Un fauteuil pour quatre.
Prix ANCP 2019
Prochain rendez-vous
Journées nationales
Bonnes vacances reposantes

Association professionnelle agréée par le ministère de l'Éducation nationale (BO 16 juillet 2015)

Le numéro Entre nous « spécial congrès »


Les vidéos des conférences :

Le pré-chargement vidéo peut être un peu long.

  1. Médéric Gasquet-Cyrus
  2. Michel Méténier
  3. Pierre Champollion
  4. Équipe B. Falaize
  5. Véronique Rey
  6. Walter Badier
  7. Bruno Truchet

Cette conférence propose d’examiner les langues et les discours en circulation à Marseille, pour voir quels sens ils donnent à la ville et, bien au-delà, au monde globalisé dans lequel nous vivons.

Cité portuaire, carrefour de migrations depuis sa fondation par les Phocéens 600 ans avant notre ère, Marseille est une ville multilingue dans laquelle on peut vivre, penser, échanger et commercer dans d’autres langues que le français. Peu connu ou mal mis en valeur, ce plurilinguisme est une richesse du territoire. Pourtant, ce trésor linguistique a tendance à être occulté par la tendance qui consiste à vendre l’image de la ville dans un « globish » de marketing qui s’affiche dans les nouveaux espaces urbains, afin d’attirer et de rassurer les touristes/croisiéristes de passage. Par ailleurs, Marseille possède son propre « parler », une variété de français relativement unique à l’échelle de la francophonie employée à l’oral mais aussi à l’écrit par des Marseillais de toutes les générations et de tous les milieux sociaux, sans compter son utilisation poétique et expressive dans des productions artistiques. Mais « l’accent marseillais » est aujourd’hui encore souvent raillé ou discrédité, notamment dans certains contextes éducatifs ou professionnels. 

À partir de cette mosaïque de langues, de parlers et d’accents, je propose de montrer dans quelle mesure les langues, leurs usages et leurs images nous renseignent sur le monde dans lequel nous vivons et nous en montrent les tensions, les conflits, mais aussi les territoires et les espaces de partage.

 

Veuillez vous identifier ou vous inscrire pour lire la suite...